Pourquoi et comment devenir ostéopathe ?

Pourquoi et comment devenir ostéopathe ?

L’ostéopathie intéresse de plus en plus les nouveaux bacheliers, mais également des professionnels de la santé qui souhaitent se reconvertir ou compléter leurs compétences. Les ostéopathes sont reconnus par loi française depuis mars 2002 et le métier est réglementé depuis 2007. Fin 2017, la France comptait 17 987 praticiens, 1 443 médecins exerçant l’ostéopathie et 349 infirmiers-ostéopathes. Comment grossir les rangs des ostéopathes ?

L’ostéopathie est un métier passionnant pour ceux qui souhaitent exercer dans la médecine complémentaire et soulager les patients de leurs douleurs. Les sportifs, les personnes exerçant un métier physique, les personnes souffrant de lombalgie (problèmes d’origine vertébrale), d’entorses, de tendinites, de stress, de troubles digestifs, ORL ou urinaires consultent un ostéopathe. La clientèle est très diversifiée !

Une activité très concurrentielle

Comme les patients ne manquent pas et que bon nombre d’entre eux sont satisfaits de leurs consultations, l’activité d’ostéopathe est devenue très concurrentielle, passant de 10 000 praticiens en 2010 à 24 000 en 2014. Le tarif moyen d’une consultation ostéopathique va de 60 à 90 € environ, offrant à un jeune ostéopathe un salaire mensuel brut d’au moins 1 700 €. Les cabinets qui rencontrent le plus de succès gagnent jusqu’à 10 000 € brut.

C’est d’ailleurs l’ambition de beaucoup d’aspirants ostéopathes : ouvrir leur propre cabinet ! Il est possible de se spécialiser dans les soins apportés à une clientèle spécifique, notamment les sportifs. Il faut pour cela suivre une formation complémentaire permettant d’obtenir un DU ostéopathie du sport, après l’obtention d’un DO (diplôme d’ostéopathe). Chaque étudiant en ostéopathie suivra des études durant 5 ans, alternant Cours Magistraux et Travaux Dirigés.

formation ostéopathe

Une formation diplômante

Tous ceux qui possèdent un baccalauréat peuvent intégrer un établissement d’enseignement supérieur privé pour suivre une formation en ostéopathie durant 5 années en temps plein. Seules les écoles agréées par le Ministère de la Santé sont aptes à délivrer un DO à la fin de la formation. Ceux qui ont récemment obtenu leur titre professionnel devront alors s’enregistrer officiellement auprès de l’Agence régionale de santé (ARS).

Ceux qui sont déjà titulaires d’un diplôme de professionnel de santé pourront bénéficier de dispenses de formation selon leur métier d’origine. Pour obtenir l’autorisation d’user du titre d’ostéopathe, les docteurs en médecine ont la possibilité de réaliser une formation conduisant à un Diplôme Universitaire (D.U) ou un Diplôme Interuniversitaire (D.I.U) de Médecine Manuelle – Ostéopathie. Celle-ci ne durera pas 5 ans, mais 800 heures. La formation durera 2 300 heures pour les infirmiers et les pédicures-podologues, 1 900 heures pour les sages-femmes et les masseurs-kinésithérapeutes.

4860 heures de formation

Le déroulement du cursus d’études en ostéopathie est défini par un référentiel de formation : 3 360 heures de formation théorique et 1500 heures de formation pratique. Les premières années consisteront en l’acquisition des connaissances théoriques et de savoir-faire pratiques, alors que les dernières années seront passées à participer à des travaux dirigés sur de véritables patients. La fin des études sera marquée par un mémoire.

Dans les 7 domaines d’enseignement avant la pratique, voici la répartition des heures de formation :

  • 760 heures en sciences fondamentales

  • 632 heures en sémiologie des altérations de l’état de santé

  • 160 heures en sciences humaines, sciences sociales, gestion et droit

  • 160 heures en ostéopathie – fondements et modèles

  • 1266 heures en pratique ostéopathique

  • 168 heures en méthode et outils de travail

  • 194 heures en développement des compétences de l’ostéopathe